Autriche, août 1809

. Le 1er août 1809 : Rapport du Général BOURCIER, Gouverneur de Passau :

« Il est parti ce matin 2 bateaux chargés de munitions d’artillerie pour Vienne. Il est arrivé hier soir 15,200 livres de poudre qu’on va charger sur bateaux pour Vienne. Il a été expédié par bateaux, de Passau sur Vienne, du 27 au 29 juillet, 1,034 boisseaux de blé, 1,343 de seigle,270 d’orge, 1,084 d’avoine. »

. Le 4 août 1809 : Rapport du Général BOURCIER, Gouverneur de Passau :

« Il est parti aujourd’hui un grand bateau pour Vienne chargé d’avoine, seigle et froment. Deux autres bateaux sont en chargement de biscuits et de grains. »

. Le 5 août 1809 : Lettre du Major général au Ministre de la guerre :

« J’ai l ‘honneur de vous prévenir, Monsieur le comte, que d’après les intentions de l’Empereur, la grande route d’étape de l’armée est maintenant établie par Passau au lieu de passer par Brannau. … L’infanterie sera transportée de Passau à Vienne, dans des bateaux sur le Danube, autant qu’il sera possible d’avoir les moyens de transport.

ALEXANDRE. »

. Le 7 août 1809 : Linz. Rapport du Général Demont (Domont) au Major général :

« … je vous informe que le 2e bataillon de marche, à l’effectif de 542 hommes, destinés au 4e corps s’est embarqué à destination de Krems. »

. Le 7 août 1809 : Rapport du Général BOURCIER, Gouverneur de Passau :

« Il est parti de Passau pour Vienne, savoir : Un bateau chargé de 118,000 rations de biscuits, 1,518 quintaux de farine de froment. Un bateau chargé de : 1,896 quintaux de seigle en grains, 13,407 rations de biscuits.

On charge un autre bateau en farine et biscuit.

Il est passé à Passau allant à Vienne : 17 grands bateaux chargés de blé, 8 petits bateaux chargés de blé, 8 bateaux chargés de bœufs. »

. Le 8 août 1809 : Rapport du Commissaire des guerres de la place d’Ulm à l’Intendant général DARU :

« … sont expédiés sur le Danube : 150,000 kilos de poudre, 65,000 projectiles, 60 canons avec leurs affûts, 20,000 fusils, 4,000 pistolets, 2,000 sabres, etc. »

. Le 9 août 1809 : Rapport du Général BOURCIER, Gouverneur de Passau :

« Six bateaux chargés de munitions et de 113,000 livres de poudre ainsi qu’un bateau chargé, savoir : de 16,686 boisseaux d’avoine, 960 quintaux de seigle 10,500 chemises sont partis de Vienne. Un autre bateau, chargé de biscuit et de farine, est prêt à partir. »

Lettre du Gl BOUCIER au Major général :

« Monseigneur, J’ai l’honneur de rendre compte à Votre Altesse Sérénissime que les deux canonnières construites à Passau sont parties aujourd’hui de cette place pour se rendre à Vienne, quoiqu’elles ne soient pas entièrement terminées ; mais les ouvrages qui restent à faire ne sont point assez essentiels, pour qu’à défaut de leur confection, la navigation des canonnières ne puisse avoit lieu. Avec deux canonnières est parti la 6e compagnie d’ouvriers militaires composée de :​

1 capitaine,1 lieutenant,1 officier de santé et 100 sous-officiers et ouvriers.

Il est reté de cette compagnie à Passau, 1 sergent, 1 caporal et 14 ouvriers qui sont nécessaires à M. le général Chambarlhac pour la continuation des ouvrages de fortification. »

. Le 10 août 1809 : Camp impérial de Schönbrunn. Ordre de l’Empereur :

« Ordre,

Il sera mis en construction, à Passau, 30 bateaux capables de porter 200 à 300 hommes. 10 seront faits par économie et par les ouvriers de la marine qui sont à Passau ; 20 seront achetés, ce qui fournira un transport de 6,000 à 9,000 hommes : l’ingénieur de la marine déterminera un gabarit uniforme pour tous les bateaux destinés au transport des troupes et tel qu’ils puissent naviguer par les plus basses eaux. Un ingénieur de la marine sera spécialement chargé de veiller à leur bonne construction. …

Il sera fait à Vienne un recensement de tous les bateaux qui appartiennent à l’armée ; ils seront remis à la marine ; un ingénieur de la marine sera chargé de les faire mettre en état. On leur affectera une place sûre et convenable pour la facilité des travaux.

Les bateaux qui appartiennent au commerce auront un emplacement spécial. Les négociants qui voudront faire remonter leurs bateaux en seront libres.

L’intendant général fera un rapport sur le halage et les moyens à employer pour organiser le retour des bateaux en remontant jusqu’à Linz et Passau. En rassemblant les bateaux arrivant à Vienne, la marine aura des moyens pour transporter 20,000 hommes sur le Danube.

Le colonel Baste fera mettre sur chaque bateau qui descendra à Raab 3 marins, qui apprendront la navigation du Danube. Ils reviendront à Vienne en poste et recommenceront le voyage, de sorte qu’on puisse aller à Raab sans le secours des gens du pays.

La navigation de Passau à Vienne se fera par le bataillon des marins, qui étudieront le cours du fleuve de manière à pouvoir se diriger seuls ; lorsqu’il sera nécessaire d’en faire retourner à Passau prendre d’autres bateaux, ils seront envoyés en poste.

Le colonel Baste présentera un projet pour l’organisation de 2 compagnies de pilote ; l’une fera le service de Passau à Vienne et l’autre de Vienne à Raab. Il placera des officiers de marine à Ulm, à Donauwörth, à Ingolstadt, à Ratisbonne, à Passau, à Linz, à Mölk, à Vienne et à Raab. Ces officiers auront avec eux un bateau armé pour faire la police de la rivière et visiter tout ce qui passera.

Les lieux d’embarquement où devront s’arrêter les bateaux passants à Passau, Linz, Mölk et Vienne seront fixés, et il y sera placé un poste de marins. Le colonel Baste fera un rapport sur la navigation du Danube. L’Intendant général, le général commandant en chef l’artillerie et le général Bourcier sont chargés de l’exécution du présent ordre.

Napoléon. »

. Le 21 août 1809 : Raab :

. 4H00 du matin : le Capitaine de vaisseau BASTE s’embarque, suivant les ordres de l’Empereur, pour visiter le Danube jusqu’à Vienne. Sa petite flottille se compose de 4 bateaux moyens et d’un équipage de 4 officiers de marine et 15 marins de la Garde et 25 du 44ème de Flottille. Il transporte aussi dans ses soutes 6 000 kilos de poudre. Après avoir passé les ponts d’Ebersdorf, sur la rive droite, il arrive à Presburg vers midi. Il indique dans un rapport au général BERTRAND, que de Vienne à Passau et surtout depuis Ebersdorf, la navigation est facile et les eaux assez profondes pour le passage des grands bateaux chargés. A Presburg, il retrouve un bateau armé et 15 matelots du 44ème, envoyé 2 jours avant son départ de Vienne, avec à son bord 74 soldats Saxons ayant choisi ce moyen pour rejoindre leur corps.

. Le 22 août 1809 : Presburg :

. 5H00 du matin : BASTE, continue sa navigation avec ses 5 bateaux, y compris celui chargé des 30 barils de poudre que le Général LARIBOISIERE destine aux troupes se trouvant à Raab. Il expédie en avant 3 bateaux moyens et 50 marins pour reconnaître le canal en dessous de Presburg qui mène à Raab, lui se chargeant de continuer sur le Danube. Il s’embosse à Asvany, à quatre lieux de Raab, sur une grande île. Il en repart vers 3H00 de l’après midi pour arriver vers 7H00 du soir près d’un petit village, à quatre lieues plus bas, où le détachement passe la nuit.

. Le 23 août 1809 :

. 4H30 du matin : Le détachement de BASTE reprend sa navigation vers l’embouchure du canal de Raab.

. 7H00 (Environ) du matin. Arrivée à l’embouchure du canal où 25 moulins sont mouillés et amarrés avec des chaînes au milieu du Danube, à la différence de nombreux autres moulins sur le Danube amarrés à terre. BASTE examine cette partie du fleuve, demande aux meuniers présents des informations sur la présence de troupes ennemies, puis continue sa navigation jusqu’à Raab à environ 3 lieues plus loin. Il n’avait rencontré, depuis Presburg, qu’un poste Autrichien d’infanterie et 2 autres de cavalerie. Le courant étant moyennement fort, les 5 bateaux remontent, par la rive droite, le canal à la cordelle pour aller plus vite, quant un officier hongrois et 3 hussards s’approchent des marins. L’officier parlant un peu le français s’adresse à BASTE et lui demande son passe et d’arrêter sa marche afin qu’il puisse demander des instructions à son colonel, à quelque distance de là avec 60 autres hussards. Après plusieurs tentatives d’intimidation pour arrêter les bateaux, le détachement de hussards abandonna la poursuite.

11H00 du matin : Arrivée de la flottille à Raab. BASTE va rendre compte de son aventure au général, gouverneur de la place.

Début septembre, des ordres sont donnés aux marins de rassembler des bateaux pour organiser le transport rapide de 20 000 hommes en Hongrie, les négociations de paix traînaient en longueur et à tout moment des hostilités pouvaient reprendre.

. Le 31 août : Raab :

De retour à Raab, l’Empereur décide de passer la nuit dans un hôtel particulier du centre ville.

Sources :

. Œuvres de Napoléon Bonaparte. Paris. CLF PANCKOUCKE EDITEUR, rue des Poitevins, n° 14 1821. Tome ?

. MARBOT Tome II.

. Alain PIGEARD : Les Pontonniers de la Grande Armée. Tradition Magazine N°

. Bulletins de la Grande Armée.

. Les carnets de la Sabretache 1895.

Catégories
Posts à l'affiche