Autriche de janvier à mars 1809

. Janvier 1809 :

Déjà bien informé des préparatifs militaires de l’Autriche, l’Empereur quitte précipitamment l’Espagne entre à Paris dès la fin du mois de janvier 1809, laissant le soin au maréchal SOULT de chasser les Anglais de la péninsule.

. Le 14 mars 1809 : De Rambouillet. L’Empereur écrit à DECRES :

« Je désirerais avoir à l’Armée du Rhin 2 000 hommes de Marine. D’abord un équipage de flottille qui serait armé de fusils et porterait au lieu de sabre briquet, des outils.

La première escouade de chaque compagnie : des haches.

La deuxième escouade de chaque compagnie : des pioches

La troisième escouade de chaque compagnie : des pics à hoyaux

La quatrième escouade de chaque compagnie : des pelles.

(Ces outils seraient portés en bandoulière)

Je voudrais ensuite avoir un bataillon de Conscrits Ouvriers de la Marine, de 4 compagnies qui seraient commandées par des officiers d’Artillerie de Marine, qui eussent servi, si possible, dans les Ouvriers. Ces Ouvriers porteront également des outils en bandoulière et seront armés de fusils.

Les deux corps seraient attachés au Génie de l’Armée. Ils seront utiles pour le passage des grandes rivières, et pour construire de petites embarcations armées ou de bateaux pour la navigation.

Il faudrait qu’il y eut dans les compagnies d’ouvriers quelques Calfats, Contre maîtres, Charpentiers, et par compagnie un officier Ingénieur de Marine ayant l’habitude de construire des vaisseaux, des bateaux ou de les réparer… »

Concernant les marins, l’Empereur écrit à DECRES :

« Monsieur le vice amiral DECRES,

Je désire avoir un bataillon de la flottille à l’armée du Rhin. Voici quel serait mon but, faîtes-moi savoir s’il serait rempli. 1 200 marins seraient fort utiles cette année pour le passage des rivières et pour la navigation du Danube. Mes marins de la garde m’ont rendu de grands services dans les dernières campagnes, mais faisaient un métier indigne d’eux. Les marins qui composent la division de flottille savent-ils tous nager ? Savent-ils l’exercice d’infanterie ? S’ils ont cette instruction, ils me seront fort utiles. »

Le ministre DECRES répond que les marins sont aptes à rendre les plus grands services tant sur terre que sur mer, et lui présente aussitôt, un décret qui en ce sens.

. Le 15 mars 1809 : Organisation du corps des Marins de la Garde.

Conjointement à l’organisation du bataillon de guerre des Ouvriers, le corps des Marins de la garde, qui ne compte plus que 173 sous officiers et marins, en raison des pertes subies en Espagne, est réorganisé en 5 escouades, sous le nom d’Equipage. (Décret du 27 mars 1809, SHAT Xab 78/161)

. Le 17 mars 1809 : Décret impérial organisant le 44ème bataillon de flottille :

« Art. 1 : Le 44ème bataillon de notre flottille impériale sera complété de 1 227 hommes, officiers, sous officiers, marins et apprentis marins compris.

Art. 2 : Les hommes composant le bataillon seront instruits dans les manœuvres d’infanterie, ils seront armés et auront le sac garni comme nos soldats d’infanterie.

Art. 3 : Chaque compagnie, au lieu du sabre, portera en bandoulière, soit :

. 1ère escouade de chaque compagnie : 1 hache.

. 2ème escouade de chaque compagnie : 1 pic à hoyau.

. 3ème escouade de chaque compagnie : 1 pioche.

. 4ème escouade de chaque compagnie : 1 pelle.

Art. 4 : Chaque homme aura 2 paires de souliers et 1 au pied, une capote et une giberne. Notre ministre pourvoira à ce que le bataillon soit dans le meilleur état. Chaque homme sera porteur d’un livret semblable à celui de nos troupes de terre, constatant la situation de la masse de linge et chaussures.

Art. 5 : Le bataillon partira le 1er avril et se rendra à Strasbourg. »

. Arsenal d’Anvers :

Dans l’arsenal maritime d’Anvers, il est mis sur pied un premier bataillon de guerre d’Ouvriers de la Marine auquel il est adjoint des marins pour le passage des fleuves et rivières. Ces derniers proviennent du 44ème Bataillon de Flottille Impériale de Boulogne. (Nota : Créé le 1er mai 1808, la plaque de shako indique 44ème Régiment ). Cette nouvelle unité mixte portera plusieurs dénominations : « Tantôt 1er Régiment de marine, 1er Equipage de marine ou 1er Régiment de marins et d’ouvriers, selon les sources ou les témoignages de l’époque ». Ce corps est dirigée en chef, par le Capitaine de Vaisseau de 2ème classe Pierre BASTE, détaché à cette occasion du corps des Marins de la Garde Impériale. Ses seconds sont : Le Chef de Bataillon BECHEE (Officier d’Artillerie de Marine) qui commande 6 compagnies d’Ouvriers de 140 hommes chacune (provenant des ports d’Anvers et de Boulogne), et le Capitaine de Frégate REGNAULT, à la tête des 5 compagnies de marins du 44ème de Flottille.

Plusieurs officiers et sous officiers de cette unité mixte sont issus du corps de l’Artillerie de Marine.

PREMIER REGIMENT DE MARINE

Décret du 17 mars 1809

Colonel Pierre BASTE

Capitaine de Vaisseau de 2ème Classe

(Corps des Marins de la Garde Impériale)

(Né à Bordeaux le 21 novembre 1768 – Mort à Brienne Le Château en 1814)

Etat Major :

Major : Capitaine de frégate REGNAULT (ou REGNAUT) (44ème F)

Capitaine Adjudant Major : ARMAND (44ème F)

Capitaine Adjudant Major : DEFEZ (Artillerie de marine)

Quartier Maître Trésorier : BASTIDE (44ème F)

Chirurgien Major : TRONCHERE (44ème F)

Chirurgien Major : LANGIER (OMM)

Tambour-Major : CHEYLAUD (Fonction de Maître Canonnier)

Détails :

. Mars 1809 : Strasbourg :

Conformément aux ordres du ministre de la Marine, le capitaine de vaisseau Pierre BASTE se rend dans cette ville pour y organiser son unité.

Catégories
Posts à l'affiche