Juillet à août 1813 en Allemagne et Saxe

. Le 10 juillet 1813 : Fortification de Torgau

L’Empereur fait une inspection des fortifications de Torgau en compagnie de maréchal BERTHIER. Il donne des ordres pour renforcer les défenses.

. Le 2 août 1813 : Construction de ponts sur la Bober.

L’Empereur arrive à Löwenberg où il fait rétablir les ponts sur la Bober, détruits l’avant veille par les prussiens. Les travaux achevés, les corps de LAURISTON et MARMONT passent la rivière.

. Le 4 août 1813 : Dresde.

L’Empereur est de retour à Dresde.

. Le 9 août 1813 : 13H00. Dresde.

CAULAINCOURT transmet à l’Empereur les exigences de l’Autriche.

. Le 10 août 1813 : L’Armistice doit expirer à minuit.

METTERNICH déclare le « congrès » clos. Le congrès de Vienne est dissous par les trois souverains alliés. L’Autriche entre en guerre aux côtés des coalisés.

. Le 12 août 1813 : Rupture de l’armistice.

Rompant l’armistice deux jours avant la date fixée, BLÜCHER envahit la Silésie, déclarée neutre selon les termes du traité. Il attaque, par surprise, le corps de NEY qui est au bivouac. La guerre reprend.

. Le 17 août 1813 :

Le général Français MOREAU rejoint les alliés et reçoit d’Alexandre le bâton de feld-maréchal.

. Le 18 août 1813 :

Les Français abandonnent leur position sur la Katzbach et se reforment sur la Bober avec les 6ème corps de MARMONT (dans lequel se trouvent des marins), le 5ème de LAURISTON et le 11ème de MACDONALD. DAVOUT est vainqueur à Lauenbourg et commence sa marche à la rencontre d’OUDINOT.

. Le 19 août 1813 : Combat de la Boder (rivière)

L’Empereur avance en Bohême pour battre SCHWARZENBERG, mais apprend que BLÜCHER a refoulé NEY de Kaltzback sur la Bober. Il décide d’aller à sa rencontre.

. Le 20 août 1813 : Défense de Dantzig :​​

​. Le 21 août 1813 : Arrivée de l’Empereur à Löwenberg.

Napoléon fait rétablir, par ses sapeurs, pontonniers et ouvriers de la marine, des ponts détruits par les Prussiens, puis fait passer le corps de LAURISTON suivit de celui de MARMONT. Le vieux BLÜCHER, sachant qu’il a Napoléon devant lui, rétrograde sur Goldberg sur la Kaltzbach. Le lendemain les Français continuent leur offensive et rejettent les alliés au delà de la rivière.

. Le 22 août 1813 : Kaltzbach :

L’Empereur rejette BLÜCHER au-delà de la Kaltzbach et entreprend de le poursuivre. Pendant ce temps, SCHWARZENBERG prend l’offensive sur Dresde, ce qui oblige l’Empereur à changer d’objectif et à tenter d’arrêter les Autrichiens vers Pirna.

. Le 23 août 1813 : Gross-Beeren :

OUDINOT est battu par BERNADOTTE à Gross-Beeren où 10 000 Bavarois et Saxons en profitent pour déserter les rangs Français.

. Le 25 août 1813 : Dresde :

GOUVION St CYR s’étant laissé refouler jusque sous les murs de Dresde, appelle l’Empereur au secours. Celui-ci change ses plans pour se diriger vers Dresde et charge VANDAMME d’occuper Pirna.

. Le 26 août 1813 : 1ère attaque de Dresde par les prussiens.

le général BLÜCHER repousse le corps de MACDONALD ainsi que les cavaliers de SEBASTIANI et de CHARPENTIER sur le plateau de Janowitz. Cette victoire vaudra au vieux général « Vorwärts » le grade de feld-maréchal et le titre de prince de la Katzbach.

  • A 9H00 du matin, temps pluvieux : l’Empereur dégage les faubourgs et entre à Dresde que les alliés avaient décidé d’attaquer, mais sont repoussés en désordre par la cavalerie de MURAT. Le Tsar apprenant par un paysan l’arrivée de Napoléon, manifeste le désir de se replier, mais le roi de Prusse, poussé par son état-major, insiste pour que l’attaque ait quand même lieu. Dresde n’est défendu que par une faible garnison de 8 bataillons.

  • A 15H00 : BARCLAY DE TOLLY attaque la gauche française et s’empare de Gross-Garten au Sud de la ville. Le général COLLOREDO s’empare d’une des 5 redoutes construites devant la place. L’Ingénieur MASQUELEZ est chargé de défendre avec ses braves ouvriers les ouvrages qu’ils ont eux mêmes élevés. On lui donne l’ordre : « de se faire tuer plutôt que de se rendre ! ». Une offensive de la Jeune Garde, arrivée en renfort, force les autrichiens à abandonner leur prise. L’Empereur attend un renfort de 70 000 hommes et semble satisfait du résulta de la journée.

. 1er Régt d’Artillerie de Marine : 5 bataillons. Le Colonel MARECHAL remplace le Colonel FALBA, blessé le 28 mai dernier en inspectant des avant-postes.

VANDAMME prend Pirna. MACDONALD est battu par BLÜCHER sur la Kaaltbach.

. Le 27 août 1813 : Combat de Belzig :

La division de GIRARD, 30 km après être sortie de Magdebourg rencontre l’avant-garde russe du général HIRSCHFELD. Les cosaques enveloppe de toutes parts les français qui, mis en déroute, refluent vers Magdebourg. GIRARD est blessé dans l’action, laissant un millier de prisonniers aux russes.

. Le 27 août 1813 : Mort du général MOREAU à Dresde ;

Il pleut depuis la veille, les deux armées ont rectifié leurs positions. L’Empereur monte dans le clocher d’une église de Dresde et observe les dispositions des coalisés.

  • A 7H00 : L’artillerie de la Garde tire trois coups de canon, annonçant « l’ouverture du bal ». L’Empereur a 120 000 hommes contre 180 000 alliés. MURAT et VICTOR enfoncent la gauche ennemie dont toute la ligne cède et laisse 27 000 hommes hors de combats sur le terrain, contre 8 000 Français tué&s et blessés..

  • Vers 16H00 : Le général MOREAU au service de l’ennemi, se présente sur les hauteurs de Racknitz, aux côtés du tsar Alexandre entouré d’un important état-major, quand il est frappé par un boulet provenant d’une batterie d’artillerie de la Garde (A VOIR le nom du canonnier). Grièvement blessé, il est transporté dans une auberge pour y recevoir les premiers soins. Il est amputé des deux jambes et meurt à Lahn le lendemain. Les coalisés décident de retraiter sur la bohême. L’Empereur vient de remporter une victoire indiscutable.

. Le 28 août 1813 : Dresde.

L’Empereur commence la poursuite des alliés, mais indisposé par le mauvais temps des jours précédents, il décide de rentrer à Dresde. Cependant la poursuite continue mais s’amollit et VANDAMME n’a pas l’audace de couper la retraite aux Alliés, qui se hâte pour éviter une nouvelle défaite.

LANGERON attaque le corps de LAURISTON et l’oblige à retraiter, laissant derrière lui 18 pièces de canons qui se sont embourbées. MACDONALD tente de traverser la Bober, mais les fortes pluies ont tellement grossi les eaux de la rivière qu’il n’est plus possible de passer à gué. La division PUTHOD, restée en arrière cherche un pont libre, qu’elle trouve le 29 à Löwenberg, mais il est détruit. Pendant que les hommes s’affairent à le réparer, les Russes attaquent. Accablé sous le nombre et ne pouvant compter sur l’aide de MACDONALD, il capitule après une défense honorable. Au cours des combats de la Kaltzbach, les français perdent 10 000 hommes, tant tués, blessés, prisonniers ou disparus.

. Le 29 août 1813 : Défense de Dantzig :​

. Le 29 août 1813 : Combat de Pirna (Saxe) :​​​

. 3ème Régiment d’Artillerie de Marine : 6 bataillons. Colonel DESCHAMPS.

. Le 30 août 1813 : Perte du 1er corps de VANDAMME à Kulm.

Son corps compte près de 30 000 hommes, mais il doit faire face à 130 000 Prussiens. Il rassemble ses et tente de traverser en force le corps de KLEIST. Hélas, encerclés VANDAMME, son corps dont le général du génie HAXO sont faits prisonniers. Le 1er corps perd 12 000 hommes, 7 000 prisonniers, son artillerie et tous ses bagages

OUDINOT atteint WITTENBERG dans sa retraite. MACDONALD se rétablit sur la Bober, mais son Corps d’armée est très affaibli..

Catégories
Posts à l'affiche