Années 1809 à 1811

Années 1809

. Campagne de l’Escaut , Campagne d’Autriche et d’Espagne 1809 :

. Février 1809 : Campagne de Soult au Portugal :

. Préparatifs des Campagne de l’Escaut et d’Autriche :

Indépendamment de l’organisation général du corps des Ouvriers de la Marine pour les ports et arsenaux, l’Empereur souhaitant utiliser leurs compétences sur le théâtre des futures opérations militaires de la campagne d’Autriche, aux côtés des pontonniers et du Génie.

. Le 14 mars 1809 : L’Empereur écrit à DECRES :

« Je désirerais avoir à l’armée du Rhin 2000 hommes de marine. D’abord d’un équipage de flottille qui serait armé de fusils et porterait au lieu des sabres briquet, des outils.

1ère Cie : des haches,

2ème Cie : des pioches,

3ème Cie : des pics à hoyaux

4ème Cie : des pelles.

Ces outils seraient portés en bandoulière. Je voudrais ensuite avoir un bataillon d’Ouvriers Conscrits de la marie de 4 compagnies qui serait commandé par des officiers d’artillerie de marine qui eussent servi, si possible, dans les ouvriers. Ces deux corps seraient attaché au Génie de l’armée. Ils seront utiles pour le passage des grandes rivières, et pour conduire des petites embarcations armées ou des bateaux pour la navigation. Il faudrait qu’il y eut dans les compagnies d’Ouvriers, quelques calfats, contremaîtres, charpentiers, et par compagnie un officier ingénieur de Marine ayant l’habitude de construire des vaisseaux, des bateaux ou les réparer... »

. Le 17 mars 1809 : Anvers :

Selon les ordres de l’Empereur, il est mis sur pied un premier bataillon de guerre d’Ouvriers de la Marine auquel il adjoint de vrais marins pour le passage des fleuves et rivières. Ces derniers proviennent du 44ème Bataillon de Flottille Impériale de Boulogne. (Nota : La plaque de shako indique 44ème Régiment ). Cette nouvelle unité mixte sera dénommée : « 1er Régiment de Marine ou 1er Equipage de marine », selon les sources ou les témoignages. Elle est dirigée en chef, par le Capitaine de Vaisseau BASTE, détaché à cette occasion du corps des Marins de la Garde Impériale, auquel on adjoint le Chef de Bataillon BECHEE (Officier d’Artillerie de Marine) pour les 6 compagnies d’Ouvriers comptant 140 hommes chacune, et le Capitaine de Frégate REGNAULT pour les 5 compagnies de marins.

PREMIER REGIMENT DE MARINE

Décret du 17 mars 1809

Campagne d’Autriche et d’Espagne

1809 - 1813

Colonel BASTE

(Corps des Marins de la Garde Impériale)

ETAT MAJOR

Colonel: Capitaine de vaisseau BASTE

Major: Capitaine de frégate REGNAULT

Adjudant Major : ARMAND

Quartier Maître : BASTIDE

Chirurgien Major : TRONCHERE

. Le 31 mars 1809 : Arsenal d’Anvers :

Le Lieutenant Pierre DAVIEL, commandant une compagnie d’Ouvriers militaires à Brest, est affecté avec ses hommes à l’arsenal d’Anvers, avec la fonction de capitaine, ingénieur de seconde classe (Sous ingénieur).

. Le 1er avril 1809 :

Les 6 compagnies du bataillon de guerre des Ouvriers quittent Anvers pour Strasbourg, « la fleur au fusil ». Fin juin, un petit détachement de Charpentiers-Calfats, parti de Rochefort et de Boulogne, avec trois paires de souliers neufs et une capote, rejoint le bataillon. A Strasbourg, il est fourni au bataillon des caissons d’outils supplémentaires.

CAMPAGNE d’Autriche 1809

Le 29 mai 1809 :

L’Empereur écrit à BERTRAND et lui signifie qu’il faut « employer une partie des ouvriers à construire une soixantaine de pontons »

Le 1er juin 1809 :

Une autre correspondance fait état de la construction de péniches armées pour servire à maîtriser parfaitement le fleuve (Danube). Parmi les réalisations de ces charpentiers et calfats, on relève la construction de barques bastinguées, des pontons, des péniches et des radeaux destinés aux troupes.

. Le 30 juillet 1809 :

Munis de 30 cartouches chacun, d’autres ouvriers militaires (du 3ème Bat. de l’Escaut) se rendent à Gand. Leur excellente tenue appelle les compliments du général RAMPON et du roi Louis BONAPARTE, qui disent d’eux : « Ils sont ce qu’il y a de mieux ! »

. Le 4 août 1809 : Flessingue :

Par ordre du Préfet Maritime, le capitaine DAVIEL se rend avec sa compagnie sur la rive droite du fleuve afin d’y renforcer les ouvrages de défense et y reste durant toute la campagne (de l’Escaut).

. Du 12 août au 24 septembre 1809 : Flessingue :

Sous les ordres du Maréchal BERNADOTTE, Prince de Ponte Corvo, qui remplace le général RAMPON durant cette période, à l’armée de l’Escaut, les Ouvriers militaires du 3ème bataillon de l’Escaut, dirigé par l’ingénieur Auguste MASQUELEZ, se mettent en alerte le 1er août 1809. L’escadre anglaise s’approche et s’apprête à entrer dans l’Escaut pour débarquer des troupes sur l’île de Walcheren.

. En septembre 1809 : Anvers :

L’Empereur revient à Anvers et après s’être entretenu avec le ministre DECRES, envisage de former un second bataillon de guerre d’Ouvriers Militaires de la Marine, selon le même mode que le précédant (CC3 –2799). Il serait composé d’ouvriers pris dans les ports de l’ouest, de Boulogne et aussi de Toulon, pour combattre, cette fois, en Espagne. Sa mission : Faciliter le passage des cours d’eau, prendre possession des vaisseaux dont ceux du Ferrol et de la rade de Cadix où se trouvent les restes de la flotte combinée franco-espagnole, de l’amiral ROSIGNY-MESROS (1748-1832), prise le 14 juin 1808. Cette même mission avait été confiée aux 444 marins de la Garde (Capitaine de vaisseau DAUGIER), hélas pris à Baylen le 21 juillet 1808. Ils devaient prendre possession de deux vaisseaux espagnols à trois ponts se trouvant dans la rade, que l’Empereur voulait acquérir et ramener en France.

La campagne d’Autriche s’achève, le 1er Régiment de BASTE (1/44, dont les éléments viennent de faire cette Campagne, ont, dès le traité de Vienne signé le 14 octobre 1809, l’ordre de rejoindre la Péninsule Ibérique auprès du corps de MASSENA, qui s’apprête à envahir, pour la 3ème fois, le Portugal. Le bataillon compte désormais 924 ouvriers et marins et sont à la suite de l’artillerie (Général EBLE) et du Génie (Général LASOUSKI)

et campagne d'Autriche 1809

Année 1810

. Le 3 janvier 1810 :

La décision de créer un deuxième bataillon de guerre d’Ouvriers est prise, un projet de décret est soumis à l’Empereur. (AN AF IV 1209)

. Selon l’almanach de 1810, le corps des Ouvriers Militaires de la Marine se compose comme suit :

L’Etat Major du corps est toujours à Anvers.

Colonel LAIR (Chevalier Légion d’Honneur) : Ingénieur en chef des constructions.

Chef de Bataillon NOTAIRE GRANVILLE (CLH) : Ingénieur du Génie Maritime

Chef de Bataillon LEFEBVRE (CLH) : Ingénieur du Génie Maritime

Capitaine Adjudant Major SAVARY

. Le 1er mars 1810 :

Projet de formation du deuxième bataillon de guerre d’Ouvriers qui sera formé à Bordeaux, et prendra la dénomination de « 2ème Bataillon d’Ouvriers Militaires de la Marine » auquel on adjoindra des marins du 43ème Bataillon de Flottille Impériale (sic) ex 3ème Equipage ou Régiment de flottille, provenant de Boulogne.

. 11 mars 1810 :

Nouveau décret concernant l’organisation du corps des Ouvriers Militaires de la Marine qui transforme les 18 compagnies actuellement dans les ports, en 12 nouvelles compagnies.

Sont donc confirmés dans leur fonction deux bataillons de guerre des Ouvriers Militaires de la Marine à la Grande Armée, dont le Bataillon du Danube est le 2ème Bataillon de l’Escaut toujours en Espagne en 1810, au siège de Cadix.

(AN AF IV 1301. Décret du 11 mars 1810 et rapport de l’Empereur d’octobre 1810)

. 15 mars 1810 :

Entrée en campagne du deuxième bataillon de guerre des Ouvriers et Marins qui prend le nom de « 2ème Régiment de Marine ou 2ème Equipage de Marine, selon les sources. », sous les ordres du Capitaine de Vaisseau SAIZIEU, détaché, comme BASTE, du corps des Marins de la Garde, et fait fonction de Colonel. Le Chef de Bataillon BUTREAU commande le bataillon d’Ouvriers, auquel il est adjoint, le Capitaine DAVIEL, ingénieur de la Marine, qui arrive d’Anvers.

. 20 mars 1810 : Décret impérial :

Extrait des minutes de la secrétairerie d’Etat :

« Au Palais Impérial des Tuilerie, le 20 mars 1810.

Napoléon, empereur des Français, roi d’Italie ; sur le rapport de notre ministre de la Marine ; notre Conseil d’Etat entendu, nous avons décrété et décrétons ce qui suit :

Article 1 : Les deux bataillons d’Ouvriers Militaires de la Marine destinés à servir dans mon armée, formeront chacun un bataillon de guerre, lequel aura un Conseil d’Administration particulier, composé comme il est prescrit pour nos troupes de ligne.

Article 2 : Les 18 compagnies d’Ouvriers servant dans nos ports, seront organisées en 12 compagnies composées et administrées conformément aux dispositions de notre décret du 15 janvier 1808.

Article 3 : Les officiers des 18 compagnies qui ne seront pas compris dans la nouvelles formation, resteront provisoirement à la suite des compagnies, et pourront être appelés à remplir successivement les places vacantes.

Article 4 : La masse d’habillement, de logement, et de chauffage alloués aux ouvriers militaires par la circulaire n°48 et suivantes de notre décret du 15 janvier 1808, sera payée à l’effectif et non sur le pied complet.

Article 5 : Les présentes dispositions auront lieu en ce qui concerne la comptabilité dudit corps à dater du 1er janvier 1810.

Article 6 : Notre Ministre de la Marine est chargé de l’exécution du présent décret. »

DEUXIEME REGIMENT DE MARINE

20 mars 1810

Campagne d’Espagne

Colonel SAIZIEU (Corps des Marins de la Garde Impériale)

Etat Major

Colonel : Capitaine de vaisseau SAIZIEU

Major : Capitaine de frégate BEDEL DUTERTRE

Adjudant Major : BERNARD

Quartier Maître : EUDES

Chirurgien Major : ?

Presque tous les officiers du bataillon d’Ouvriers militaires proviennent du corps de l’Artillerie de Marine. Le bataillon fit la campagne d’Espagne du 15 mars 1810 au 19 mars 1813. Il fut successivement commandé par les chefs de Bataillon BUTREAU et FRABOULET DE VILLENEUVE.

Le Capitaine de 1ère classe, ingénieur de la Marine Auguste MASQUELEZ, du 3ème Bataillon de l’Escaut, est affecté dès le 20 mars 1810 au 8ème BOMM en Espagne (CC3 – 2799) en qualité de Directeur des constructions. (Il sera adjoint provisoire au Quartier Général du Maréchal SOULT en 1811).

. A Rochefort en 1810 :

Au moment ou le Vice amiral TRUGUET prend son poste de Préfet Maritime de Rochefort en août 1810, il constate que le port qui comptait un nombre considérable d’ouvriers domiciliés, n’abrite plus que 80 charpentiers, les autres sont embarqués, prisonniers, retirés du service ou … morts. Après la campagnes d’Autriche et durant celle d’Espagne, les compagnies d’Ouvriers Militaires, ne recouvrent plus les effectifs initiaux prévus par le décret organique du 15 janvier 1808. Il faut restructurer le corps. L’Empereur alors au Tuilerie demande à DECRES de se charger de cette réorganisation.

. A Cherbourg en 1810 :

Année 1811

. Juillet 1811 :

L’Empereur décrète de doubler le nombre des Ouvriers Militaires et appelle au service 1 500 hommes sur la conscription de l’armée de terre au titre de l’année 1811, 800 hommes sur la conscription des territoires Hollandais, Italiens, Dalmates récemment annexés et enfin 900 hommes de la prochaine conscription maritime de 1812, soit un total de 3 200 hommes. (AN GG1 39. Décret du 29 juillet 1811)

Catégories
Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous sur :
  • Facebook du Garde Chauvin
  • instagram du Garde Chauvin
  • Pinterest du Garde Chauvin
RSS Feed
  • Compte Principal du Garde Chauvin
  • Le Garde Chauvin sur pinterest
  • Instagram Garde_Chauvin
  • Facebook Le Garde Chauvin
  • Instagram Le Garde Chauvin
  • Pintarest Le Garde Chauvin

Le Garde Chauvin © 1985-2021

Rochefort, France

ancgardechauvin@gmail.com