Campagne d'Espagne et du Portugal - Année 1811

. Le 2 janvier 1811 Espagne : Départ du Maréchal Soult pour Badajos (Estramadure).

SOULT se dirige sur Badajoz, avec le 5ème corps de MORTIER (GIRARD, GAZAN et LATOUR-MAUBOURG). Il ramasse tout ce qu’il peut emporter d’artillerie de Génie. Les troupes espagnoles de Bellesteros sont de nouveau battues près de Monasterio.

. Le 19 janvier 1811 : Combat de Rio Mayor (Portugal) :

JUNOT contre les anglo-Portugais.

. Du 13 au 22 janvier 1811 Espagne : Prise de Olivenza (Andalousie) :

La Place est prise par le Maréchal SOULT en moins de 10 jours. Au lieu de porter secours à MASSENA, SOULT décide de faire le siège de Badajoz.

. Le 26 janvier 1811 : Siège de Badajoz :

Le Maréchal SOULT marche contre Badajoz avec la cavalerie du Général BRICHE et les 1ère Division GIRARD et 2ème Division GAZAN, soit 13 000 hommes, 4 000 cavaliers et 54 canons. A ces troupes s’ajoutent la cavalerie du 1er corps de La TOUR MAUBOURG. Le Général Espagnol MENDIZABAL s’enferme dans la place avec 6 000 hommes.

. Le 27 janvier 1811. Siège de Badajoz (Capital de l‘Estramadure) :

SOULT et MORTIER font le siège de la place, qui est défendue par une garnison de près de 8 000 hommes de MENACHO. Etablie sur la rive gauche du Guadiana, elle est réunie à la rive droite par un pont de pierre dont la tête est défendue par le fort de San Christobal. Les eaux tumultueuses rendent l’attaque difficile et SOULT s’attarde encore, attendant de Séville, les matériaux nécessaires pour construire des bacs. La place tombe le 11 mars suivant.​

​. Le 27 janvier 1811 :

LA TOUR MAUBOURG traverse la rivière Guadiana à Mérida et investi la place sur la rive droite.

. Les 29 et 30 janvier 1811 :

Les espagnols tentent plusieurs sorties qui sont toutes repoussées.

. Du 29 janvier au 23 février 1811, Cadix : Correspondances diverses:

  1. Lettre de M. de SALCEDO : Relative au coulage de bateaux à Puntales.

  2. De Port Sainte Marie : Lettre du Général SEMELLE, relative aux difficultés rencontrées par la compagnie d’Ouvriers de la Marine, commandée par le Lieutenant HAURY (2ème Cie) et sur l’important débarquement Anglais survenu à Aljéciras (Algésiras).

. Le 3 février 1811 :

Les Espagnols tentent une nouvelle sortie par le Pardaléras.

. Le 7 février 1811 :

Le fort de San Christobal est bombardé.

. Le 8 février 1811 :

Les Français franchissent le bac établi au dessus du confluent de la Génova.

. Le 18 février 1811 :

Dans la nuit, prise du fort San Christobal.

. Le 18 février 1811: Siège de Badajoz :

. Le 19 février 1811 :

Matin. Après 46 jours de siège, Badajoz capitule. 8 000 prisonniers et 180 canons sont pris.

. Le 19 février 1811 : Bataille de Gévora (Estramadure) :

SOULT et MORTIER battent Mendizabal.

. Le 21 février 1810 : Défense de Cadix :

5 000 Anglais commandés par le Général GRAHAM, plus 12 000 Espagnols sous le Général LA PENA, s’embarquent sur la rade de Cadix, prennent le large et reviennent débarquer dans la baie d’Algésiras.

. Le 27 février 1811 : Tarifa.

Le général espagnol LA PENA arrive à Tarifa avec 7 000 hommes de troupe et se joint aux 10 000 autres qui viennent de débarquer.

. Le 2 mars 1811 : Embouchure du San Pietri :

Le général ZAYAS, commandant les troupes espagnoles de l’île de Léon, jette un pont à l’embouchure du San Pietri.

. Le 3 mars 1811 : Siège de Cadix :

Les Français de la division VILATTE (27ème léger, 94 et 95ème de ligne) repoussent une sortie de la garnison de Cadix sous les ordres du général ZAYAS, qui tente une diversion pour favoriser l’action d’un corps Anglo-espagnols venant de Gibraltar. La division VILATTE rejette les espagnols dans l’île de Léon. Le 63ème de ligne prend un drapeau durant le combat.​

​. Les 4 et 5 mars 1811 : Bataille de Chiclana-Barrossa (Andalousie) :

Le 1er corps de l’Armée du midi ou d’Andalousie de VICTOR, comptant près de 10 000 hommes et 24 canons, se dirige sur Gibraltar. Sur les hauteurs sablonneuses située entre Chiclana et Barrossa.

. Vers 6H00 du matin, il rencontre, bat et repousse le corps anglo-espagnol du Général GRAHAM et du Comte de LA PENA, qui vient de débarquer près de 20 000 hommes, dont 9 000 anglais et 10 canons à Tarifa. Ils tentent de secourir Cadix en prenant les français à revers. Confrontés à d’importantes difficultés logistiques du fait de l’état des routes, les alliés ne progressent pas assez rapidement, laissant à VICTOR, le temps de prendre des dispositions pour contre attaquer.

L’Amiral KEAT tente également d’opérer une diversion en attaquant nos batteries de côte. Mais celles-ci, soutenues par une centaine de canonnières de la flottille de SAIZIEU, parviennent à tenir les Anglais à distance. Le Lieutenant GRIVEL et plusieurs Marins de la Garde occupent le petit fort de Chipiona, à l’entrée de la rade de Cadix et tirent sur les canonnières ennemies.

  • Corps de VICTOR :

1ère Division : Gl RUFFIN (9ème Léger, 24 et 96ème de ligne)

2ème Division : Gl LAVAL (45, 54 et 81ème de ligne)

1er et 2ème Dragons

4 Batteries d’artillerie à pied.

  • Corps allié de GRAHAM et De La PENA :

Brigade DILKE (1er, 2ème, 3ème Foot Guard, 95ème de Ligne)

Brigade WHEATLEY (9,28,47,67,82, et 87 Régt de ligne, 2ème Régt Portugais)

Division Espagnole : Gl LARDIZABAL.

(Régiments Campo Mayor, Carmona, Canaris, Murcia, 2ème Rét de Hussards)

Les Alliés perdent près de 2 000 hommes tant tués, blessés ou disparus et laissent 3 drapeaux aux mains des Français. Les Pertes française sont d’environ 250 tués, 1700 blessés, 134 disparus, 5 canons détruits. Les anglais prennent l’Aigle du 1er bataillon du 8ème de ligne.​​​ . Les 10 & 11 mars 1811 : Combat de Pombal (Portugal) :

NEY arrive à Pompal, il franchit l’Alva dont il fait rompre les ponts et bat PICTON et BLAKE.

. Le 11 mars 1811 , Badajoz (Estramadure):

SOULT et MORTIER s’emparent de la place de Badajoz défendue par MENACHO, et entre en Andalousie.

. Les 12 & 13 mars 1811 : Combat de Rédinha (Portugal):

Le Maréchal NEY bat les Anglais qui le poursuivaient, mais n’appelle pas MASSENA pour exploiter son succès et continue à battre en retraite.

. Le 13 mars 1811 : Siège de Cadix.

SOULT quitte l’Estramadure et vient prêter main forte à VICTOR devant Cadix.

. Le 15 mars 1811 : Prise d’Albuquerque (Estramadure) :

LATOUR-MAUBOURG prend la place.

. Le 16 mars 1811, Portugal : Combat de Foz d’Arunce (Portugal) :

WELLIGTON poursuit NEY et MASSENA.

. Le 20 mars 1811, Paris : Information :

Naissance du Roi de Rome, Napoléon II, dit l’Aiglon.

. Le 23 mars 1811, Portugal :

MASSENA casse NEY de son commandement pour insubordination et le revoie en France. La désobéissance de NEY a entraîné l’abandon de Coïmbre par JUNOT et le repli de toute l’armée jusqu’à la frontière Espagnole.

. Le 27 mars 1811 : Combat de Campo Mayor (Estramadure) :

BERESFORD Repousse LATOUR-MAUBOURG.

. du 5 au 20 mars 1811, Cadix : Correspondances diverses.

  1. Lettre du Prince de Neufchâtel au Maréchal SOULT : Annonçant la naissance du Roi de Rome et lui demandant de diffuser l’heureuse nouvelle par des salves de 101 coups de canons.

  2. D’El Ronquillo : Lettre du Général BOURGEAT, signalant l’état pitoyable de la flottille.

  3. De Port Sainte Marie : Lettre du Général SEMELLE, relative au réarmement de la Marine et faisant rapport des opérations en cours du blocus de Cadix.

  4. De Port Sainte Marie : Lettres du Général D’ABOVILLE, dont une concerne les mines de Linares et leur attribution à l’artillerie, auquel il joint un état des employés, et la seconde sur la mise en activité d’une fabrique de pierres à feu à Grenade. Quelques mots sont ajoutés sur la prise de commandement de l’Artillerie par le Général RUTY.

  5. De Cordoue : Lettre du Gouverneur Général de la province de Cordoue, qui transmet les observations que lui a adressé la Commission chargée d’assurer la navigation sur le Guadalquivir de Cordoue à Séville. Quelques mots relatifs à la machine servant à passer les bateaux au dessus des digues du Guadalquivir ( ?).

  6. De Port Sainte Marie : Lettre de M. LANCLAUX ( ?), sur la prise d’un navire Américain et la capture d’un brick Espagnol.

  7. De Séville : Lettre du Général DARRICAU, relative à l’imminent projet d’abandonner le blocus de Cadix par le 1er Corps.

  8. De Chiclana et Puerto Réal : Lettres du Maréchal VICTOR, annonçant le débarquement d’Anglais à La Isla par le débouché de Santi Pietri, sur la disposition à prendre pour dégager Arcos et renforcer les ligne de Santi pietri.

  9. De Séville : Lettre de MATTHIEU de FAVIER, sur l’expédition de denrées vers San Lucar avec un Etat donnant les mandats mis à la disposition du Lieutenant Haurie (ou Haury).

. Le 3 avril 1811 : Combat de Sabugal (Portugal) :

WELLINGTON repousse REYNIER.

. Le 4 avril 1811, Espagne :

Soulagé par la retraite de MASSENA, WELLINGTON se retourne contre SOULT et lui reprend Olivença pour mettre le siège devant Badajoz.

​​​

. Le 5 avril 1811 : Illiesca.

Sur la route de Madrid à Séville, au retour d’une mission pour les Maréchaux VICTOR et SOULT, le Colonel LEJEUNE, Aide de camp, est attaqué par des irréguliers. Blessé dans l’action il parvient à rejoindre.

. Le 24 avril 1811 :​​​

. Le 1er mai 1811 : Attaque Anglaise.

Le Général BERESFORD fait jeter un pont de bateaux sur le Guaddiana. Les Anglo-portugais perdent 833 hommes dans cette action, dont 533 Anglais et 200 Portugais. Des ouvriers du Bataillon de Rochefort sont, ce jour, à Bilbao.

. Le 3 mai 1811 : Actions durant le siège de Cadix.

Le Général Espagnol ZAYAS tente une sortie pour appuyer l’action des Anglo-espagnols qui viennent de Gibraltar, mais ils sont rejetés dans l’île de Léon par la Division du Général VILLATTE. Le 63ème de ligne prend un drapeau ennemi durant l’action.

. Le 3 mai 1811, Fuentes de Onoro, Espagne (1):

MASSENA reprend l’offensive pour dégager Almeida assiégée ; il veut battre WELLINGTON à Fuentes de Onoros ; mais BESSIERES, qui lui avait promis son concours, ne vient toujours pas le rejoindre.

. Du 4 au 13 mai 1811 : Badajoz.

WELLINGTON de retour au Portugal par l’offensive des Français, a laissé le commandement au Général BERESFORD avec mission de reprendre la place de Badajoz avec ses 20 000 hommes. La place est défendu par le Général Philippon qui ne dispose que de 4 000 hommes.

. Le 5 mai 1811 : Combat durant le siège de Cadix :

​​

. Le 5 mai 1811, Bataille de Fuentes de Onoro. Espagne (2):

WELLINGTON repousse MASSENA qui n’a toujours pas le renfort de BESSIERES. Il se résigne à la retraite. Conformément aux ordres de Paris, les deux compagnies de Marins de la Garde s’apprêtent à quitter le corps de MASSENA pour revenir en France.

. Mai 1811, Espagne : Marins de la Garde :

Il est ordonné à deux compagnies de Marins de la Garde de rejoindre le Portugal. Cet ordre ne sera exécuté que tardivement. Les marins arriveront au moment où le corps de MASSENA retraite vers l’Espagne (Après le bataille de Fuentes de Onoro). Ils retrouveront bientôt la compagnies arrivant de Cadix. Cependant, placé à l’arrière garde, sous les ordres du Maréchal NEY, Ils font le coup de feu contre les anglais.

. Le 10 mai 1811, Espagne :

L’Empereur mécontent des opérations de MASSENA lui retire le commandement de l’armée du Portugal et le remplace par le Maréchal MARMONT. Les marins du 44ème sont attachés à son Corps d’armée. SOULT repart de Séville pour aller dégager Badajoz assiégée.

. Le 16 mai 1811, Bataille d’Albuera (Espagne) :

BERESFORD bat SOULT à Albuera, qui se replie.​​​

. Le 17 mai 1811 : Badajoz :

Après avoir soutenu un premier siège du 22 avril au 13 mai, la garnison Française de Badajoz voit revenir les troupes ennemies qui entament un nouvel encerclement. Il reste 3 600 hommes dans la place alors que les Anglo-Portugais sont 14 000.

. Le 18 mai 1811 : Badajoz :

Siège de la place par les anglais.

. Le 1er juin 1811 : Siège de Cadix :

Un combat de modeste ampleur oppose les troupes françaises du Général COUROUX (9ème et 96ème de ligne, 16ème léger, 5ème chasseurs à cheval) soit 4 500 hommes, aux Espagnols de Général BALLESTEROS (8 500 hommes). Les Espagnols perdent 1 500 hommes et 4 canons.

. Le 10 juin 1811 : Badajoz.

Les Anglais lèvent le siège après avoir perdu, au cours des combats, 54 tués et 81 blessés. MARMONT et SOULT, venus en aide à PHILIPPON, font une entrée triomphale dans la ville.

. Le 14 juin 1811 : Combat devant Cadix :​​

. Juillet 1811, Cadix : Marins de la Garde :

Il est ordonné au détachement des 60 Marins de la Garde, rescapés de l’ancien bataillon pris à Baylen et présent au siège de Cadix, de se rendre en France pour former la future 3ème compagnie du corps. La compagnie quitte Cadix et se dirige sur San Lucar pour être embarquée sur des bateaux. Ils remontent le Guadalquivir jusqu’à Séville où des effets d’uniforme provenant de Paris complètent la tenue des marins, le surplus est distribué aux troupes de ligne.

. Juillet 1811, Paris : Information sur le Corps des Ouvriers Militaires de la Marine :

L’Empereur décrète de doubler le nombre des Ouvriers Militaires et appelle au service 1 500 hommes sur la conscription de l’armée de terre au titre de l’année 1811, 800 hommes sur la conscription des territoires Hollandais, Italiens, Dalmates récemment annexés et enfin 900 hommes de la prochaine conscription maritime de 1812, soit un total de 3 200 hommes. (AN GG1 39. Décret du 29 juillet 1811)

Le Bataillon de Rochefort : (Ex 2ème Bataillon) (Bataillon d’Espagne) ou (8ème Bataillon).

  • Etat en date du 1er octobre 1811 (3E1632 – CC 1530) ​​​

Le deuxième Bataillon de guerre, employé alors dans le 1er Corps de l’Armée d’Espagne (SOULT), reçoit par l’article 4 du décret, la dénomination de 8ème Bataillon d’Ouvriers Militaires de la Marine. (Il prendra le nom de Bataillon d’Espagne, en souvenir de la campagne qu’il fait dans la péninsule Ibérique). Il conserve sa dénomination de Bataillon de Rochefort, puisque son dépôt principal se trouve dans ce port.

. Le 1er octobre 1811 : Combat de Rafifa (Andalousie) :

Les Anglais repousse GODINOT.

. Le 4 octobre 1811 : Combat devant Coïmbre :​ ​. le 18 octobre 1811 : Siège du Trocadéro (Cadix) :​​

. Le 30 octobre 1811 : Combat de Benavente :​​

. Le 20 novembre 1811 : Séville : Lettre de Soult à Berthier. (Anecdote).

« … le 2 8bre, un sous lieutenant du 40ème de ligne, nommé Ricard, qui se trouvait en garnison à Badajoz, a déserté et passé aux ennemis. Les rapports qui m’ont été faits présentent cet officier comme ayant une conduite peu régulière, et se serait couvert de dettes… »

. Le 10 novembre 1811 : Combat de Bornos (Andalousie) :

SEMELLE bat BALESTEROS.

. Novembre 1811 :

Les marins du 44ème de flottille du Corps de MARMONT sont affectés à l’Armée du Midi de SOULT où ils retrouverons leurs compagnons du 43ème qui servent pour la navigation sur le Guadalquivir et au siège de Cadix dans la flottille de SAIZIEU.

.

. Le 7 décembre 1811 : Torre Nova :

La garnison Espagnole de Peniscola a détachée 80 hommes à Torre Nova. Ce même jour, le poste est attaqué par un détachement Français de 200 hommes d’élite et 2 canons.

© Valischka fotografia

. Les 7 décembre 1811 : Pampelune.

Dans la nuit du 7 au 8 décembre, plusieurs marins isolés sont subitement attaqués par des brigands. 2 officier sont assassinés.​​​

. Le 8 décembre 1811 : Combat de Peniscola (Torre Nova) : A CONFIRMER

La batterie Française composée de 2 pièces d’artillerie est établie sur une hauteur et écrase la tour de la place, mais l‘action est suspendue en raison de la sortie de 10 canonnières sortant du port de Peniscola.

. Le 29 décembre 1811 : Siège de Tarifa (Andalousie) :

Echec de LEVAL contre SKERREY et COPONS.

. Le 31 décembre 1811, Siège de Cadix : Prise de Tarifa.

Le corps du Maréchal VICTOR y arrête les Anglais. En l’absence de VICTOR, c’est SAIZIEU qui prend de Commandement ( ?)

Nos marins des 43ème et 44ème de Flottille et Ouvriers Militaires (1ère Cie/2ème Bat) participent au siège et à la prise de Tarifa, au Sud Est de Cadix.​​

Catégories
Posts à l'affiche